GPU carte graphique

Bon plan – Une carte graphique KFA² GeForce RTX 2060 à 279,99 €

1

Ces derniers temps, il fallait investir 350 € au minimum pour profiter d’effets raytracing dans les jeux. Aujourd’hui, ces raffinements sont accessibles à 279,99 €, soit le prix de cette RTX 2060 en promotion chez Rue du Commerce.

KFA² GeForce RTX 2060 1-Click OC

      • Rue du CommerceRue du Commerce
        326,89

        Livraison 6,99€
        319,90€

      • Top AchatTop Achat
        329,89

        Livraison 9,99€
        319,90€

      • Fnac.com marketplaceFnac.com marketplace
        382,99

        Livraison gratuite

      • RakutenRakuten
        384,73

        Livraison gratuite

      Fonctionnement du tableau de prix

      Depuis que Nvidia a lancé sur le marché des versions SUPER de ses cartes RTX 2060, 2070 et 2080, les versions initiales (non SUPER) de ces modèles sont régulièrement en promotion, afin sans doute d’écouler les stocks. Cela ne rend toutefois pas ces produits obsolètes, loin de là. À ce titre, cette carte graphique RTX 2060 6 Go estampillée KFA2, que nous avions notée 4 étoiles en avril dernier, mérite tout votre intérêt puisqu’elle vient de descendre à un tarif de 279,99 €.

      Certes, elle ne propose pas un overclocking d’usine très important sur le GPU (à peine 15 MHz mentionné sur la fiche de spécifications), mais elle n’en conserve pas moins des performances très intéressantes. Elle est par ailleurs équipée d’un système de refroidissement correctement dimensionné au sein d’une enveloppe plutôt compacte. Ajoutez à cela une consommation contenue (un argument propre à toute la génération de cartes Nvidia Turing) et vous obtenez une solution idéale pour qui veut améliorer son quotidien de joueur, avec à la clé un gain de performances et l’accès aux technologies de rendu raytracing.

      GPU carte graphique

      Nvidia dévoile le RTX Broadcast Engine, une série d’outils à destination des streamers

      3

      En ouverture de la TwitchCon, Nvidia a annoncé le déploiement prochain de nouveaux outils dédiés aux streamers. Rassemblés sous l’appellation RTX Broadcast Engine, ils exploiteront les technologies d’intelligence artificielle et les Tensor Core des GPU Turing.

      Depuis le lancement des cartes graphiques Nvidia de série 20, la technologie RTX est sans aucun doute celle qui fait le plus parler d’elle. Toutefois, l’architecture GPU Turing renfermait d’autres nouveautés, comme les Tensors Core, un autre type d’unités de calcul spécialisées. Et tandis que les RT Core s’affairent à offrir une accélération matérielle aux rendus raytracing, les Tensors Core doivent permettre d’accélérer les calculs matriciels qu’on retrouve en nombre dans l’exploitation des principes d’intelligence artificielle. Doivent… ou plutôt devaient puisque la seule application capable de tirer parti de ces cœurs de calcul reste aujourd’hui le traitement DLSS, et son utilité est plutôt sujette à débat. Dès lors, ces cœurs Tensor sont-ils voués à rester inactifs ? Pas vraiment, car Nvidia vient d’annoncer en ouverture de l’événement TwitchCon une nouvelle technologie visant à les exploiter : le RTX Broadcast Engine.

      © Nvidia

      © Nvidia

      Dans le détail, le RTX Broadcast Engine prendra la forme d’un kit de développement à destination des éditeurs de solution de streaming. Il permettra d’intégrer différents traitements de l’image qui pourront s’appliquer en temps réel et dont l’exécution reposera sur les fameux Tensor Core plutôt que sur les unités de calculs traditionnels du GPU ou du CPU.

      Nvidia livre différents exemples concrets de ce qu’il sera possible de réaliser : le traitement RTX Greenscreen se chargera ainsi de retirer l’arrière-plan derrière un streamer pour le remplacer par l’environnement de son choix. Et tandis que la fonction RTX Style Filters proposera de donner à l’image diffusée un effet noir et blanc ou plus cartoon, le système RTX AR capturera les expressions faciales du streamer afin de les reporter sur un avatar 3D.

      © Nvidia

      © Nvidia

      Le streamer aura alors la possibilité d’utiliser cet avatar pour le représenter à l’écran. Notez que ces fonctionnalités ne sont pas vraiment nouvelles dans l’univers du streaming. L’originalité tient en fait à la nature des traitements proposés (basée sur des principes d’apprentissage d’IA) et aux ressources matérielles impliquées (les Tensor Core).

      Évidemment, pour que tout cela fonctionne, il faut que les éditeurs de logiciels spécialisés (XSplit, Elgato ou Streamlabs) y mettent du leur et utilisent le SDK dans leurs solutions respectives. Sur ce point, les détails donnés par Nvidia restent malheureusement peu nombreux. Le fabricant assure travailler sur l’ajout d’une fonction RTX Greenscreen au sein d’OBS, qui propose d’ailleurs une démonstration de la chose sur son stand TwitchCon, mais aucune date de disponibilité concrète n’a été évoquée. Quoi qu’il en soit, il sera intéressant de jeter un œil sur la qualité des effets proposés. Les Tensor Core représentent une partie importante de l’architecture Turing et le fait qu’ils soient aujourd’hui sous-exploités continue de laisser perplexe.

      GPU carte graphique

      Nvidia vs AMD : l’affrontement des GPU d’entrée de gamme sera pour octobre

      2

      La fin de l’année sonnera sans aucun doute le début d’une nouvelle passe d’armes entre AMD et Nvidia sur le front des cartes graphiques. Et selon toute vraisemblance, l’heure et le terrain de l’affrontement sont déjà fixés.

      AMD Radeon RX 5700

          • AmazonAmazon
            342,99

            Livraison gratuite

          • CdiscountCdiscount
            348,98

            Livraison 5,99€
            342,99€

          • Rue du CommerceRue du Commerce
            376,98

            Livraison 6,99€
            369,99€

          • Top AchatTop Achat
            379,89

            Livraison 9,99€
            369,90€

          • Hardware.frHardware.fr
            382,89

            Livraison 2,95€
            379,94€

          • RakutenRakuten
            382,94

            Livraison gratuite

          • Materiel.netMateriel.net
            384,89

            Livraison 4,95€
            379,94€

          • Fnac.com marketplaceFnac.com marketplace
            387,20

            Livraison gratuite

          • LDLCLDLC
            388,89

            Livraison 8,95€
            379,94€

          • GrosbillGrosbill
            404,94

            Livraison 4,95€
            399,99€

          • Amazon MarketplaceAmazon Marketplace
            489,54

            Livraison gratuite

          • CybertekCybertek
            389,99

            Livraison NC

          Fonctionnement du tableau de prix

          Début septembre, de premières rumeurs faisaient état d’une volonté d’en découdre entre les deux principaux fournisseurs de circuits graphiques que sont AMD et Nvidia. Un désir qui répondrait à une logique commerciale : AMD n’a — pour l’instant — lancé que deux cartes graphiques reposant sur sa nouvelle architecture Navi, et c’est évidemment insuffisant pour couvrir la totalité du marché. D’autant plus que de son côté, Nvidia a déjà passé la majeure part de son catalogue sur l’architecture Turing et s’est même permis une première vague “refresh” avec le lancement en août des cartes dites Super.

          © AMD

          © AMD

          AMD doit donc combler son retard et plusieurs indices concordent vers des évolutions en ce sens pour le courant du mois d’octobre. En effet, les mentions sur l’existence de GPU Navi 12 et Navi 14 se multiplient dans différentes bases de données, ainsi qu’au sein de certains pilotes Linux. Ces mentions laissent supposer que la marque attaquer deux fronts simultanément. Avec les Radeon de la série RX 5800 sur GPU Navi 12, AMD tentera d’offrir une alternative aux RTX 2080 et 2080 Super, laissées sans véritable concurrence depuis leur arrivée sur le marché. Quant aux cartes sur GPU Navi 14, les Radeon de la série RX 5600, elles chercheront à combler le vide relatif face aux cartes GTX de génération Turing (1650, 1660 et 1660 Ti).

          La riposte ne saurait attendre

          Pour l’instant, toutes les suppositions sur les spécifications de ces cartes nous paraissent prématurées. En revanche, la fenêtre d’octobre paraît très probable. En effet, Nvidia et AMD ont pris l’habitude de coordonner (si l’on peut dire) leurs agendas respectifs de manière à ne pas se laisser de répit. Et dans ce cadre, une source interne chez Asus, qui s’est confiée au site Videocardz, fait état du lancement au cours de cette période de trois cartes qui s’appuieront sur la GTX 1660 Super. Cette carte s’ajouterait à la GTX 1650 Ti, dont l’existence a déjà largement fuité depuis le mois d’août.

          © Nvidia

          © Nvidia

          Au-delà des questions de spécifications et de performances, un point sera intéressant à noter : les équipes d’AMD vont-elles lancer en priorité des modèles propriétaires avant de laisser la place progressivement à des déclinaisons partenaires estampillées Asus, MSI ou Sapphire ? Il faut espérer que non. Les cartes concurrentes, présentes en nombre sur le marché, ont clairement l’avantage de la diversité. Dans ce contexte, il serait dommageable qu’AMD ne mette en avant que ses propres designs. Un domaine où la marque n’a pas souvent brillé.

          GPU carte graphique

          AMD Radeon et Ryzen : de nouvelles offres bundles

          2

          Borderlands 3, Ghost Recon Breakpoint ou un abonnement de trois mois au Xbox Game Pass PC : voilà en substance les bonus dont pourront profiter les acquéreurs de produits AMD Ryzen ou Radeon durant les prochaines semaines.


          AMD Radeon RX 5700

              • AmazonAmazon
                342,99

                Livraison gratuite

              • CdiscountCdiscount
                348,98

                Livraison 5,99€
                342,99€

              • Rue du CommerceRue du Commerce
                376,98

                Livraison 6,99€
                369,99€

              • Top AchatTop Achat
                379,89

                Livraison 9,99€
                369,90€

              • Hardware.frHardware.fr
                382,89

                Livraison 2,95€
                379,94€

              • RakutenRakuten
                382,94

                Livraison gratuite

              • Materiel.netMateriel.net
                384,89

                Livraison 4,95€
                379,94€

              • Fnac.com marketplaceFnac.com marketplace
                387,20

                Livraison gratuite

              • LDLCLDLC
                388,89

                Livraison 8,95€
                379,94€

              • GrosbillGrosbill
                404,94

                Livraison 4,95€
                399,99€

              • Amazon MarketplaceAmazon Marketplace
                489,54

                Livraison gratuite

              • CybertekCybertek
                389,99

                Livraison NC

              Fonctionnement du tableau de prix


              AMD Ryzen 5 3600X

                  • CdiscountCdiscount
                    235,89

                    Livraison 5,99€
                    229,90€

                  • RakutenRakuten
                    247,68

                    Livraison gratuite

                  • Hardware.frHardware.fr
                    268,90

                    Livraison 2,95€
                    265,95€

                  • Top AchatTop Achat
                    270,10

                    Livraison 6,99€
                    263,11€

                  • Rue du CommerceRue du Commerce
                    286,89

                    Livraison 6,99€
                    279,90€

                  • LDLCLDLC
                    286,90

                    Livraison 6,95€
                    279,95€

                  • Materiel.netMateriel.net
                    286,90

                    Livraison 6,95€
                    279,95€

                  • SMI DistributionSMI Distribution
                    289,90

                    Livraison gratuite

                  • GrosbillGrosbill
                    299,94

                    Livraison 4,95€
                    294,99€

                  • CybertekCybertek
                    294,99

                    Livraison NC

                  Fonctionnement du tableau de prix

                  Nous l’écrivions hier : AMD et Nvidia sont partis pour s’écharper de nouveau dès ce mois d’octobre. Et si le gros de la bataille se jouera sur le front des performances des produits de chaque camp, certains éléments plus secondaires peuvent parfois faire pencher la balance, comme de redonner un peu de visibilité à ses gammes existantes en attendant le jour J.

                  Dans le cas présent, AMD vient de lancer diverses offres regroupées sous l’appellation Raise The Game. Dès aujourd’hui, l’achat d’une carte graphique Radeon RX ou d’un processeur Ryzen vous donne droit à divers bundles de jeux. Pour prendre quelques exemples, l’acquisition d’une des dernières Radeon Navi (RX 5700 ou 5700 XT) s’accompagnera d’un jeu au choix (Borderlands 3 ou Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint) et de trois mois d’abonnement au Xbox Game Pass pour PC.

                  Les processeurs Ryzen 5 3600X ou Ryzen 7 3700X seront quant à eux livrés avec une version dématérialisée de The Outer Worlds ou de Borderlands 3, et trois mois d’abonnement au Xbox Game Pass pour PC. Si l’on considère l’offre grandissante de Microsoft (avec Gears of War 5 en approche), l’ensemble paraît plutôt attrayant.

                  Tous les détails des propositions commerciales d’AMD sont rassemblés dans les tableaux ci-dessus. Nous vous conseillons évidemment de bien consulter les dates de validité de chaque bundle (certains courent sur une période précise, d’autres s’arrêtent à épuisement des codes promotionnels). Dans le même ordre d’idée, assurez-vous que le distributeur auquel vous vous adressez est bien un partenaire de cette offre.

                  GPU carte graphique

                  AMD voudrait revenir sur le marché du portable gaming avec les RX 5500M et 5300M

                  2

                  Hier soir, il était difficile de passer à côté de la percée d’AMD au sein des nouveaux produits Surface de Microsoft. Et ce n’est sans doute pas le seul domaine où la marque pourrait faire une réapparition, puisqu’elle préparerait aussi des GPU mobiles gaming.

                  Alors qu’il était difficile de savoir où allait vraiment la marque il y a 2 ans, AMD s’est mué en phœnix depuis l’avènement de ses processeurs Ryzen et revient petit à petit sur des marchés qu’il avait largement désertés.

                  Dans ce contexte, nos confrères de Wccftech ont reçu des informations indiquant que le fabricant prépare actuellement deux processeurs graphiques à destination des PC portables gaming. Plus précisément, il s’agirait pour AMD d’aller concurrencer les GTX 1650 de son éternel rival, Nvidia. Un positionnement dont on pourrait arguer qu’il manque d’ambition, mais qui respecte une certaine logique historique et commerciale. Les produits d’entrée de gamme susceptibles d’accueillir ce type de GPU représentent des volumes de vente considérables. D’autre part, c’est cette même stratégie de “commencer bas” qu’a suivi AMD sur le créneau des GPU desktop d’abord avec la génération Polaris, puis avec Navi.

                  © Crédit : Wccftech

                  © Crédit : Wccftech

                  Quant aux détails de ces deux nouvelles puces, elles porteraient les dénominations RX 5500M et RX5300M et profiteraient du procédé de fabrication en 7 nm propre à la génération Navi. Elles seraient épaulées par de la mémoire GDDR6. Le nombre d’unités de calcul des GPU est annoncé à 1 408 cœurs pour la RX5500M et à 1 024 pour la RX5300M, avec toutefois des fréquences de fonctionnement plutôt élevées : nos confrères parlent ainsi de 1 645 MHz et 1 560 MHz en vitesse de pointe. En matière de mobilité, tout n’est évidemment pas qu’une question de puissance, mais plutôt d’efficience. Il conviendra donc de voir en pratique comment AMD va négocier la chose.

                  A priori, ces nouveautés devraient être présentées courant octobre, ce qui devrait densifier encore un peu un mois déjà bien riche en lancements, pour AMD, comme pour ses concurrents.

                  GPU carte graphique

                  AMD Radeon RX 5500 (M) : la génération Navi part à l’assaut du marché des GPU d’entrée de gamme

                  4

                  Les rumeurs allaient bon train ces dernières semaines. C’est maintenant chose confirmée : AMD lance son offensive sur le marché des cartes graphiques d’entrée de gamme avec des Radeon RX 5500 pour PC de bureau… et portable.

                  AMD Radeon RX 5700

                      • AmazonAmazon
                        342,99

                        Livraison gratuite

                      • CdiscountCdiscount
                        348,98

                        Livraison 5,99€
                        342,99€

                      • Rue du CommerceRue du Commerce
                        376,98

                        Livraison 6,99€
                        369,99€

                      • Top AchatTop Achat
                        379,89

                        Livraison 9,99€
                        369,90€

                      • Hardware.frHardware.fr
                        382,89

                        Livraison 2,95€
                        379,94€

                      • RakutenRakuten
                        382,94

                        Livraison gratuite

                      • Materiel.netMateriel.net
                        384,89

                        Livraison 4,95€
                        379,94€

                      • Fnac.com marketplaceFnac.com marketplace
                        387,20

                        Livraison gratuite

                      • LDLCLDLC
                        388,89

                        Livraison 8,95€
                        379,94€

                      • GrosbillGrosbill
                        404,94

                        Livraison 4,95€
                        399,99€

                      • Amazon MarketplaceAmazon Marketplace
                        489,54

                        Livraison gratuite

                      • CybertekCybertek
                        389,99

                        Livraison NC

                      Fonctionnement du tableau de prix

                      La famille de cartes graphiques AMD Navi était pour le moment assez réduite. Il y avait les RX 5700 et 5700 XT, et c’est tout. Depuis hier, le catalogue s’est un peu étoffé puisqu’AMD vient d’annoncer le lancement des RX 5500 et RX 5500M, les premières étant destinées à équiper les machines de bureau, tandis que les secondes sont vouées à intégrer les futurs PC portables gaming du marché.

                      © AMD

                      © AMD

                      MSI s’est d’ailleurs déjà engouffré dans la brèche, le partenaire taïwanais venant de lever le voile sur son Alpha 15, un produit nomade prévu pour le courant du mois d’octobre et équipé de la fameuse puce mobile. Mieux encore, l’Alpha 15 trouve en son cœur un processeur également estampillé AMD, un modèle Ryzen 7 3750H. Si l’on en croit la fiche de spécifications de l’appareil, le couple de composants devrait pouvoir compter sur un affichage IPS 120 ou 144 Hz, avec support de la technologie FreeSync. Un combo qui nous semble prometteur pour peu que les performances et la gestion énergétique soient pertinentes. Ce qui nous amène à nous intéresser d’un peu plus près à ces circuits RX 5500.

                      © AMD

                      © AMD

                      Concrètement, AMD juge ses nouvelles cartes idéales pour une expérience de jeu en 1080p. Comme les rumeurs le laissaient entendre, elles vont donc aller chasser sur les terres des actuelles GTX 1650 desktop (150 à 200 €) ou mobile. Les Radeon RX 5500 reposent sur une puce Navi 14 sur architecture RDNA, gravée en 7 nm et armée de 22 Compute Units pour un total de 1 408 cœurs (dans la nomenclature AMD, les Compute Units sont assimilables aux Streams Multiprocessors de Nvidia et rassemblent différentes unités de calculs, ainsi que des ressources partagées, telles que les cache, fichier registre, etc.). On note que d’après les informations de nos confrères d’Anandtech, les Radeon RX 5500 n’intégreraient pas des versions complètement débloquées de Navi 14, sans plus de précisions sur ce que serait une structure 100 % fonctionnelle.

                      Les performances de la GTX 1650 en ligne de mire

                      Parmi les points remarquables, il y a les fréquences de fonctionnement du GPU, en nette progression par rapport à la génération Polaris (RX 590 et 580) ou face aux GTX 1650. Idem en ce qui concerne la configuration de la mémoire : les RX 5500 utilisent de la GDDR6 couplée à un bus 128 bits, contre 256 bits pour les séries 5700. Le recul en matière de bande passante est donc significatif, mais au regard de ce que propose la GTX 1650, on reste confortable. D’autant plus que la RX 5500 en version desktop devrait pouvoir embarquer 4 ou 8 Go de mémoire, tandis que la version mobile se limite à 4 Go.

                      © AMD

                      © AMD

                      Maintenant que ces éléments sont précisés, qu’est-ce qui sera disponible et quand ? Comme nous l’avons souligné plus haut, les RX 5500M vont faire leur apparition au sein de différents PC portables dans le courant du quatrième trimestre 2019. Quant aux versions desktop, on ne les verra dans un premier temps que dans des configurations intégrées (OEM) chez Acer, HP ou Lenovo, pour ne citer qu’eux. La commercialisation des cartes graphiques proprement dite n’interviendra que d’ici la fin de l’année et sera amorcée non pas par AMD, mais directement par ses partenaires Asus, Gigabyte, Sapphire et MSI. C’était l’un des points d’interrogation que nous soulevions et ce dénouement est plutôt une bonne nouvelle. Les cartes RX 5500 seront en prime accompagnées du même bundle de jeux que les RX 5700. Là encore, il s’agit d’un signe positif.

                      © AMD

                      © AMD

                      Maintenant, il faut raison garder : l’intérêt de ses nouvelles références dépendra presque autant du niveau de leurs performances générales — qui reste à établir — que de la réponse que Nvidia ne manquera pas de produire. Avec une GTX 1660 Super et une GTX 1650 Ti en préparation, les offres et les tarifications des cartes graphiques d’entrée de gamme devraient bien bouger. On ne va pas s’en plaindre.

                      GPU carte graphique

                      iGP Intel Xe : vers des performances doublées par rapport aux circuits Iris Plus ?

                      2

                      Nvidia Ampère, AMD RDNA2 ou Intel Xe… Voilà les trois architectures GPU qui devraient s’affronter en 2020. Et si Intel part en position d’outsider, cela n’empêche pas le fabricant d’y croire, et de distiller les éléments de performance positifs.

                      Voilà maintenant un peu plus d’un an qu’Intel a officiellement affiché son ambition d’investir le marché des solutions graphiques pour PC, et ce, à tous les niveaux. Depuis, la marque distille sous-entendus et confirmations sur les performances de ses futurs GPU, comme lors de l’Intel Developper Conference qui s’est déroulée dernièrement à Tokyo.

                      © MyNavi.jp

                      © MyNavi.jp

                      Durant cet événement, Kenichiro Yasu, directeur du pôle technologique de la région, a ainsi affirmé que si les circuits graphiques Iris Plus qui complètent actuellement certains CPU de 10e génération (Ice Lake) ont encore du mal à offrir une expérience de 60 i/s en 1080p sur la majorité des jeux du marché, ce ne sera pas le cas de ceux qui devraient leur succéder. Selon ce responsable, les iGP des puces Tiger Lake, qui reposeront sur la nouvelle architecture graphique Xe devraient proposer des performances doublées par rapport aux Iris Plus.

                      Comme attendu, Intel continue d’afficher son positivisme, et confirme bien son intention de briller sur le marché des cartes graphiques comme sur le marché des circuits intégrés. Il n’en reste pas moins qu’à un an de l’échéance — les premiers produits Xe sont attendus dans le courant de 2020 — l’information paraît anecdotique, au regard de la tâche immense qui attend les équipes du fabricant. Comme nous le soulignions précédemment, le marché des GPU grand public modernes n’est plus seulement emmené par les performances, mais doit aussi répondre à des exigences d’efficacité énergétique, de support logiciel, et de nouveautés technologiques. Des domaines sur lesquels AMD et Nvidia planchent depuis plusieurs années, pas toujours avec bonheur, et qui s’avéreront nouveaux pour Intel.

                      © MyNavi.jp

                      © MyNavi.jp

                      Quoi qu’il en soit, cette sortie d’Intel sur ses iGP Xe se fait à un moment fort à propos, puisqu’un document interne du fabricant indique que la production des processeurs Kaby Lake-G devrait s’arrêter début 2020, pour une fin de commercialisation qui interviendra quelques mois plus tard. Pour mémoire, ces puces avaient la particularité d’embarquer au sein du même die un CPU Intel et un GPU Radeon, et s’étaient notamment retrouvé au cœur de PC NUC Hades Canyon lancés au 1er trimestre 2018. Coïncidence ou pas, l’avenir des GPU chez Intel sera Xe… ou ne sera pas.

                      GPU carte graphique

                      Labo – Le ray tracing dans World of Tanks analysé

                      5

                      Après avoir levé le voile sur l’implémentation d’éléments en ray tracing au sein de son titre phare, World of Tanks, le développeur Wargaming a pris le temps de présenter les détails de son “grand pas en avant” technologique et de son partenariat avec Intel.

                      Au sortir des vacances d’été, Wargaming avait présenté les premières images de l’intégration d’éléments ray tracing sur son jeu World of Tanks. Un mouvement qui ne surprenait pas vraiment puisque cette technologie devrait être l’objet de toutes les attentions l’année prochaine avec son déploiement dans l’univers des consoles de salon. La surprise venait plutôt des choix techniques retenus par le développeur qui a préféré le support d’Intel sur le sujet, plutôt que celui de Nvidia ou d’AMD.

                      Des rayons et des primitives

                      Cette semaine, les deux partenaires sont revenus dans un long billet sur les détails de leur collaboration. Comme nous le supposions, l’intégration du ray tracing dans WoT repose sur celle du moteur Intel Embree. Ce dernier va permettre la prise en charge par le CPU de la partie compute des calculs RT, que l’on nomme BVH pour Bounding Volume Hierarchies. Très schématiquement, cette phase du rendu va consister à déterminer si un rayon va entrer ou non en collision avec une primitive, et si oui, laquelle. Dès lors, on comprend mieux que le CPU ne va prendre en charge (et c’est assez logique) qu’une partie des calculs du ray tracing, celle qui convient à son architecture — derrière la phase BVH, il y a la résolution des interactions primitives/rayons qui reste dévolue au GPU. Par ailleurs, Wargaming précise que seules les ombres des tanks exploiteront cette forme de rendu. Nous sommes donc sur une solution sans accélération matérielle et très différente de ce que proposaient les cartes Nvidia RTX jusqu’à présent.

                      Pour illustrer ces nouveautés, l’éditeur a diffusé une vidéo assez didactique que nous vous conseillons de regarder si les notions autour du ray tracing vous échappent, ainsi qu’un benchmark que nous avons eu l’occasion de tester succinctement. Le programme permet de lancer une séquence 3D en temps réel et laisse le choix entre différents paramétrages graphiques, de minimale à ultra, avec ou sans ray tracing.

                      Le test est rapide (quelques minutes) et permet de mettre en exergue quelques points intéressants. D’abord, en mode Ultra et en Full HD, les résultats de frame rate du benchmark sont conformes à l’expérience du client officiel : 253 i/s contre 233 i/s. Ensuite, et contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, la charge CPU n’augmente pas avec l’activation des effets ray tracing — elle a même tendance à diminuer. Le phénomène est sans doute induit par la diminution massive du frame rate dans ce cas de figure, de 253 i/s en moyenne en réglages Full HD/Ultra à 147 i/s avec l’option ray tracing activée.

                      Les nouveaux effets doivent ajouter de la charge CPU, mais la majorité des calculs RT semble plutôt impacter le GPU. Dès lors, le frame rate diminue et avec lui la charge que le GPU impose au CPU. Autre point notable, et un peu étrange : les équipes de Wargaming affirment avoir travaillé sur l’exploitation des fils d’exécution multiples du processeur. Mais si l’on constate effectivement que 4 threads (sur les 12 disponibles sur notre CPU) sont majoritairement exploités lorsque le jeu tourne sans ray tracing, lorsque ce rendu est activé le travail du CPU ne se concentre plus que sur un seul thread.

                      Suivi des charges CPU et GPU sur deux sessions de mesure : sur une définition de 1 920 x 1 080 px, d'abord en preset Moyen, puis en Ultra, et enfin en Ultra avec ray tracing.

                      Suivi des charges CPU et GPU sur deux sessions de mesure : sur une définition de 1 920 x 1 080 px, d’abord en preset Moyen, puis en Ultra, et enfin en Ultra avec ray tracing.

                      Quoi qu’il en soit, et d’un point de vue plus subjectif, il paraît important de préciser qu’on est là bien plus sur la démonstration technique, voire la promotion d’une implication Intel que sur un réel intérêt pratique. En effet, on pouvait déjà débattre de l’intérêt des effets de reflets réalistes sur Battlefield 5 ou de la justesse des ombres sur Shadow of the Tomb Raider par rapport à des solutions traditionnelles, compte tenu du coût en frame rate associé. Et la question se pose d’autant plus dans le cas de WoT, un titre qui a conservé une belle qualité visuelle, mais qui a presque dix ans. L’ajout d’un traitement ray tracing sur les tanks paraît négligeable tant il est localisé, et la baisse de frame rate, impressionnante par rapport à un rendu rastérisé, limite quand même grandement son extension à d’autres éléments du jeu.

                      Le ray tracing ne concerne que les ombres générées par et sur les tanks, mais Wargaming voit cela comme un premier pas.

                      Le ray tracing ne concerne que les ombres générées par et sur les tanks, mais Wargaming voit cela comme un premier pas.

                      Ci-dessus, une capture du moteur Encore sur le client actuel… Plutôt joli pour un jeu qui a presque dix ans.

                      Ci-dessus, une capture du moteur Encore sur le client actuel… Plutôt joli pour un jeu qui a presque dix ans.

                      Certes, Intel et Wargaming proposent une voie possible pour l’intégration d’effets RT sur des moteurs anciens et sans avoir besoin de disposer d’un matériel spécifique. Mais si cette expérience démontre aussi un point de vue, c’est que le rendu ray tracing, compte tenu de la charge de calcul qu’il impose, ne peut pas se contenter de demi-solutions. Il nécessite une vraie accélération matérielle et complète au niveau du GPU. Rappelons qu’actuellement seul Nvidia propose une telle solution, basée sur la branche DXR de DirectX 12. Et selon toute vraisemblance, Intel et AMD proposeront leurs propres visions techniques du rendu ray tracing en 2020. L’avenir nous dira si leur réflexion égalera ou dépassera l’initiateur du mouvement qui aura quant à lui tout loisir de faire jouer son expérience en la matière.

                      GPU carte graphique

                      Nvidia : la GeForce GTX 1660 Super se concrétise, une annonce le 29 octobre

                      2

                      La GeForce GTX 1660 Super de Nvidia refait parler d’elle. Toujours pas officialisée, la nouvelle carte de la firme voit désormais ses supposées caractéristiques techniques fuiter avec des informations intéressantes à plus d’un titre.

                      Nvidia GeForce GTX 1660 Super

                          • AmazonAmazon
                            259,99

                            Livraison gratuite

                          Fonctionnement du tableau de prix

                          Si l’on en croit les récentes informations obtenues par le site VideoCardz, la GeForce GTX 1660 Super devrait être officialisée par Nvidia dès le 29 octobre. Si l’arrivée de la carte au catalogue de Nvidia est un secret de polichinelle depuis plusieurs semaines, ses caractéristiques techniques restaient encore assez floues. On en apprend désormais un peu plus après que plusieurs partenaires de la marque ont laissé traîner certains détails.

                          On apprend ainsi que la nouvelle carte de milieu de gamme ira s’intercaler entre les GeForce GTX 1660 et GeForce GTX 1660 Ti. La configuration du GPU ne changerait ainsi pas d’un iota par rapport à la première (1 408 unités de calcul), tout comme les fréquences de fonctionnement (1 785 MHz en Boost). La différence se situerait au niveau de la mémoire graphique. Les 6 Go de GDDR5 sur bus 192 bits seraient ainsi troqués contre 6 Go de GDDR6, toujours sur bus 192 bits. De quoi faire grimper la bande passante mémoire de 192 Go/s à 336 Go/s soit un gain de 75 % tout de même.

                          Il sera dès lors assez intéressant d’observer la traduction de ce changement de mémoire sur les performances vidéoludiques. L’écart entre la GeForce GTX 1660 et sa déclinaison Ti est déjà assez maigre (13 % en Full HD, 16 % en WQHD). La nouvelle venue pourrait finalement être extrêmement proche de la GTX 1660 Ti, laquelle n’aurait alors plus trop de raison d’être. Cela, d’autant plus que VideoCardz assure que le tarif de la GeForce GTX 1660 Super serait fixé à 229 $, soit 10 $ de plus que le tarif de la GeForce GTX 1660 et, surtout, 50 $ de moins que celui de la GeForce GTX 1660 Ti. Affaire à suivre.

                          GPU carte graphique

                          Cartes graphiques Xe : Intel toujours en ordre de marche pour un lancement mi-2020

                          1

                          Le responsable des équipes marketing de la branche Intel Graphics l’a annoncé ce week-end : le premier prototype de carte Xe a été testé. Une nouvelle qui semble confirmer qu’Intel est bien sur les rails pour un lancement courant 2020.

                          “It’s alive !” Tel le docteur Frankenstein donnant vie à sa créature, le directeur marketing d’Intel Graphics a annoncé ce week-end sur Twitter que les premiers tests d’un prototype de carte Intel Xe avaient débuté. Très basiquement, cette phase consiste pour les équipes du géant nord-américain à monter une puce ou une série de puces sur un PCB afin de vérifier que tout fonctionne correctement. Une annonce dont il faut signaler qu’elle doit davantage correspondre à une volonté de communication qu’à un rapport en temps réel. En effet, quelques jours plus tôt, lors de la présentation des résultats d’Intel (Q3 2019), Bob Swan, CEO de l’entreprise, avait déjà indiqué que ces vérifications avaient trouvé une validation durant le troisième trimestre de l’année. L’étape est cependant importante puisqu’elle va permettre au fabricant d’entrer de plain-pied dans une phase d’industrialisation, puis de production.

                          Rappelons que selon les dernières informations en circulation, Intel attaquera le marché des cartes graphiques par le bas avec des modèles à faible consommation, et par extension, à faibles performances. Cela ne signifie nullement qu’elles ne seront pas compétitives, loin de là, simplement qu’il ne faudra pas attendre qu’elles aillent concurrencer les grosses cartes RTX de Nvidia, pour ne prendre que cet exemple. La puce qui va constituer le cœur de la carte sera gravée en 10 nm et devrait s’associer à de la mémoire GDDR6.

                          © Intel

                          © Intel

                          Quant à la fenêtre de lancement, les planètes semblent alignées pour le milieu de l’année 2020. Nombre d’analystes parient d’ailleurs sur une introduction lors du prochain salon Computex, début juin.

                          Categories

                          news